You are here

La croyance au destin

×

Error message

Deprecated function: Function create_function() is deprecated in views_php_handler_field->pre_render() (line 202 of /var/www/drupal7-websites/sites/all/modules/contrib/views_php/plugins/views/views_php_handler_field.inc).

Ce que signifie croire au destin 

C’est croire fermement que tout bien ou mal n’a lieu que par décision et décret divins, qu’Allah fait absolument tout ce qu’il veut, que rien ne peut se réaliser sans l’intervention de sa volonté, que rien ne peut se produire indépendamment de sa volonté et qu’il n’existe rien au monde qui puisse échapper à son décret ou se concrétiser sans sa participation. En dépit de tout cela, il a prescrit aux hommes des obligations et des interdits et a fait en sorte qu’ils soient libres de faire ce qu’ils font et qu’ils ne soient pas contraints dans leurs choix mais qu’au contraire ces actes se réalisent en fonction de leur capacité et de leur propre volonté même si Allah qui est leur créateur est aussi le créateur de leur capacité (à agir). Il guide qui Il veut par Sa miséricorde et égare qui Il veut conformément à Sa sagesse. Il n’a pas de compte à rendre pour ce qu’Il fait alors qu’eux devront répondre de leurs actes.

Croire au décret divin (c’est-à-dire au destin) est un des piliers de la foi comme cela ressort de la réponse du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) après que Jibrîl le questionna à propos de la foi (al-îmân), réponse où il dit: «C’est de croire à Allah, à ses anges, à ses livres (saints), à ses messagers, au jour dernier et de croire au destin, qu’il soit bon ou mauvais» (Mouslim 8).

Malgré qu’Allah ait prédéterminé tout ce qui arrive dans cet univers, Il nous a laissé la liberté de choisir entre la guidé ou l’égarement. [Nous l’avons guidé dans le chemin, -qu’il soit reconnaissant ou ingrat-] [73:Al-Inssane:3].  

Qu’implique le fait de croire au destin ?

La croyance au destin comporte quatre aspects :

La science

  • Croire qu’Allah connait (de toute éternité) toute chose, à la fois dans les grandes lignes mais aussi dans les moindres détails et qu’il connait toute sa création avant même de la créer. C’est aussi croire qu’il sait quelle sera leur part en matière de subsistance et de richesse, quel sera leur délai de vie, quelles paroles ils diront, quels actes ils accompliront, quels seront les moments où ils seront immobiles et quels autres où ils seront en mouvement, quelles choses ils tiendront secrètes et quelles autres ils divulgueront et lequel d’entre eux ira au paradis et lequel en enfer. Allah dit: [C’est lui Allah en dehors de qui il n’y a pas de dieu digne d’être vénéré, lui le connaisseur de l’invisible et du visible] [59:al-Ħachr:22].

L’écrit

  • Croire qu’Allah a consigné par écrit Sa prescience dans «la table gardée» [al-lawħ al-maħfûż] comme cela est prouvé par la parole divine: [Aucun malheur ne se produit sur terre ou en vous-mêmes qui n’ait été consigné en un écrit avant même que nous le créions] [57:al-Ħadîd:22]. Cela est aussi prouvé par la parole du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui): «Allah a inscrit le destin des créatures cinquante mille ans avant qu’Il ne crée les cieux et la terre» (Mouslim 2653).

La volonté

  • Croire à l’inéluctable volonté divine que rien ne peut contrer et à son irrésistible puissance que rien ne peut mettre en défaut. Tous les événements qui surviennent ne se produisent donc qu’avec la volonté et la puissance divine. Ce qu’Il veut est. Ce qu’Il ne veut pas n’est pas. Allah dit [Vous ne voudrez que si Allah veut] [81:at-Takwîr: 29]. 

La Création

  • Croire qu’Allah est celui qui a fait exister toute chose, qu’Il est le seul créateur, que tout autre que Lui est créé par Lui et qu’Il est capable de toute chose. Allah dit: [Il a créé toute chose et à toute chose il donna les formes et les proportions les plus justes] [25:al-Fourqân:2]. 

L’homme possède un libre arbitre, une capacité d’action et une volonté

Croire au destin n’est pas incompatible avec le fait que l’homme ait une volonté pour accomplir les actions qu’il a choisi de faire et qu’il possède une capacité à les réaliser. En effet, la loi divine et la réalité prouvent cela.

La loi divine le prouve notamment à travers la parole où Allah dit concernant la volonté: [Ce jour-là est un jour inéluctable. Qui donc veut, qu’il suive, pour le mener vers son Seigneur, un chemin [fait d’adoration et d’obéissance]] [78:an-Naba’:39].

Allah dit à propos de la capacité d’agir: [Allah n’impose à une âme que ce qui est en son pouvoir (dans la mesure de ses possibilités) [wus`]. Elle bénéficiera du bien qu’elle aura fait et supportera le mal qu’elle aura commis [c’est-à-dire: elle aura à en répondre]] [2:al-Baqara:286]. Ici, pouvoir [wus`] est entendu au sens de «capacité» [qudra].

La réalité prouve aussi cela puisque toute personne sait qu’elle dispose d’une volonté et d’une capacité au moyen desquelles elle agit ou s’abstient d’agir. Elle fait bien la distinction entre ce qui arrive du fait de sa volonté comme marcher et ce qui se produit sans la participation de sa volonté comme le tressaillement (tremblements, spasmes etc.) et la chute soudaine (à terre) sauf que la volonté et la capacité de l’homme ne se réalisent qu’avec la volonté et la puissance divine. Allah dit: […pour celui d’entre vous qui veut observer la droiture mais vous ne voudrez que si Allah, le seigneur des mondes, veut] [81:at-Takwîr:28 et 29]. Il a donc confirmé que l’homme possède une volonté et que celle-ci est incluse dans la volonté divine. En effet, la création toute entière est le royaume d’Allah. Il est donc logique que rien dans son royaume ne se produise sans qu’il ne le sache ou qu’il n’y intervienne avec sa volonté.

Invoquer le destin en guise d’excuse

C’est la capacité de l’homme à agir et à choisir (volontairement) qui fait qu’il est concerné par le discours du législateur fait d’obligations et d’interdits. C’est ce qui justifie que la personne qui fait le bien est récompensée parce qu’elle a choisi le droit chemin et que celle qui fait le mal est punie du fait d’avoir emprunté (volontairement) la voie de l’égarement.

Allah ne nous impose que ce que nous pouvons supporter et il n’accepte pas que quelqu’un abandonne son adoration en prétextant le destin.

De plus, avant de commettre son péché, l’homme ne connait pas à l’avance le décret divin (afin de l’invoquer comme excuse pour ce qu’il va faire). Or, Allah l’a doté d’une capacité de choix et d’action et lui a montré clairement les voies du bien et du mal. S’il désobéit, il est réellement celui qui a choisi la désobéissance. C’est lui qui l’a préférée à l’obéissance. Il doit alors assumer la peine attachée à sa faute.

Si un homme te fait du tort, prend ton argent, te porte préjudice et prend comme excuse que cela était sa destinée. Pourquoi accepter de lui une excuse aussi facile, on doit le punir et récupérerer de lui ce qui t’appartient car il a commis cet acte par choix et de plein gré.     

Les bénéfices que l’on tire du fait de croire au destin

Le fait de croire au décret divin et au destin a d’immenses effets bénéfiques sur la vie de l’homme, parmi lesquels il y a:

  1. Le destin est un des motifs importants qui incitent à œuvrer, à s’activer et à s’affairer en cette vie dans ce qui plait à Allah.
    Il est ordonné aux croyants de recourir aux causes tout en plaçant leur confiance en Allah et en étant convaincu que les causes ne produisent des effets que par la volonté divine car c’est Allah qui a créé les causes et les effets.
    Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit: «Efforce-toi d’acquérir ce qui constitue pour toi un intérêt. Demande l’aide d’Allah et ne fait pas preuve d’incapacité. S’il t’arrive quelque chose, ne dis pas: «Si j’avais fait ci, il y aurait eu ça et ça», mais dis plutôt: «Ceci est le décret d’Allah et ce qu’Il veut, Il le réalise», car avec le «si» (de supposition) commence l’œuvre du diable» (Mouslim 2664).
  2. Cela amène l’homme à connaitre ce qu’il vaut et en conséquence à s’abstenir d’être orgueilleux et arrogant car il lui est impossible de savoir ce qui est prédestiné et ce que l’avenir réserve. À partir de là, l’homme reconnait qu’il est faible et qu’il est constamment dépendant de son seigneur.
    Quand il lui arrive un bien, l’être humain est vite enclin à devenir hautain et vaniteux. En revanche, quand un mal le touche ou qu’un malheur s’abat sur lui, il est plein d’impatience et de chagrin. Or, l’homme ne sera prémuni d’une attitude arrogante et excessive quand il lui arrive du bien et de l’affliction quand il lui arrive un mal, que s’il croit au destin (au décret divin) et seulement s’il accepte de reconnaitre que ce qui est arrivé est conforme à ce qui était écrit dans le destin, conforme à ce qu’Allah savait d’avance.
  3. Cela éradique la maladie de la jalousie [c’est-à-dire l’envie d’avoir ce que possède l’autre et que l’autre en soit privé]. En effet, le croyant ne convoite pas ce que les gens ont et qu’Allah leur a généreusement octroyé car c’est lui qui le leur a donné et prédestiné. De plus, le croyant sait qu’en jalousant les autres, en réalité il s’oppose de cette façon à la décision et au décret divins.
  4. Croire au destin insuffle dans les cœurs le courage d’affronter les difficultés et renforce la détermination de ces cœurs qui sont convaincus que le terme de la vie et la subsistance sont décrétés (par arrêt divin) et qu’il n’arrivera à l’homme que ce qui lui est destiné.
  5. Croire au destin inculque au croyant les multiples dimensions de la foi. Par conséquent, il ne cesse de demander l’aide de son Seigneur, il compte sur Lui et s’en remet à Lui sans négliger de s’acquitter des causes. Il est aussi constamment conscient de sa dépendance vis-à-vis de son Seigneur dont Il invoque alors le soutien pour l’aider à persévérer (dans le bien, sur le droit chemin).
  6. Croire au destin apporte à l’âme l’apaisement. Le croyant sait en effet que ce qui l’a atteint ne pouvait le manquer et que ce qui l’a manqué ne pouvait l’atteindre.

Le guide simplifié du musulman

Le site du «guide simplifié du musulman» est une copie électronique du livre : «Le guide simplifié du musulman» qui est un des projets de la société «Le guide moderne». Il a été édité en plus de 15 langues et a été rendu compatible avec de nombreux formats électroniques.

Le guide moderne