Le chirk

  • Le chirk contredit la foi en la «ulûhiyya» d’Allah [c’est-à-dire qu’il est contraire à l’adoration exclusive qui est due à Allah]. Or, puisque croire qu’Allah est le seul méritant d’être adoré à l’exclusion de tout autre [c’est-à-dire le fait de reconnaitre sa «ulûhiyya»], son droit exclusif à être adoré est l’obligation la plus importante et la plus sérieuse qui soit, il s’ensuit que le chirk est le péché le plus grave pour Allah. Il est, en effet, la seule faute qu’Allah ne pardonne pas, à moins de se repentir, comme il dit: [Allah ne pardonne pas qu’on lui associe quelqu’un mais pour tout ce qui est moindre, il pardonne à qui il veut] [4:an-Nisâ’:48]. Quand on demanda au messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui): «Quel est le péché le plus grave aux yeux d’Allah?», il répondit: «Que tu attribues à Allah un égal [en vouant un culte à autre que lui] alors que c’est lui qui t’as créé» (al-Boukhârî 4207, Mouslim 86).
  • Le chirk corrompt et annule les bonnes œuvres conformément à ce qu’Allah dit: [S’ils avaient associé quelqu’un à Allah [c’est-à-dire s’ils avaient commis le chirk] alors ils auraient perdu le bénéfice des œuvres qu’ils accomplissaient] [6:al-An`âm:88].

Le chirk implique irrémédiablement pour celui qui s’en rend coupable, l’éternité en enfer puisqu’Allah dit: [Assurément, Allah refusera le paradis à celui qui lui attribue un associé et sa demeure sera le feu de l’enfer] [5:al-Mâ’ida:72].

Le chirk est de deux sortes: majeur et mineur

  1. Le chirk majeur: Cela consiste à ce que l’homme destine à autre qu’Allah une des formes d’adoration. Donc vouer à Allah une parole ou un acte qu’il aime s’appelle «monothéisme pur» [tawħîd] et foi [îmân] mais les consacrer à autre que lui s’appelle chirk et «mécréance».

Un exemple de ce type de chirk est d’invoquer quelqu’un d’autre qu’Allah pour qu’il guérisse sa maladie ou qu’il lui accorde l’abondance ou bien de placer sa confiance en quelqu’un d’autre qu’Allah ou bien encore de se prosterner pour autre qu’Allah.

Allah dit: [Votre seigneur a dit: «Invoquez-moi et je vous exaucerai»] [40:Ghâfir:60].

Allah dit: [En Allah seul mettez votre confiance si vous avez vraiment la foi] [5:al-Mâ’ida:23].

Allah dit: [Prosternez-vous donc pour Allah et adorez] [53:an-Najm:62].

Destiner ces invocations, actes ou autres à un autre qu’Allah est du chirk et de la mécréance, parce que la guérison et la subsistance sont des spécificités de la «rubûbiyya» [d’Allah (sa qualité de créateur et de seigneur de l’univers)]. La confiance en Allah, les prosternations sont [quant à eux] des réalités du tawħîd «ulûhiyya» [d’Allah (sa qualité de seul dieu à mériter les adorations)].   

  1. Le chirk mineur: c’est toute parole ou acte qui mène au chirk majeur et un chemin qui y conduit. Parmi eux citons:

1 - L’ostentation légère: Comme celle consistant à allonger quelquefois sa prière pour être remarqué par les gens ou à élever de temps en temps sa voix en récitant le Qur’ân ou en prononçant des formules de louange afin d’être entendu par les gens et ainsi être loué par eux. Le messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit: «Ce dont j’ai le plus peur pour vous, c’est le chirk mineur». On lui demanda: «Qu’est-ce que le chirk mineur ô Messager d’Allah?». Il répondit: «L’ostentation» (Aħmad 23630).

2 - Les paroles interdites parce qu’elles contreviennent au Tawhid, comme celui qui promet et jure au nom d’un autre qu’Allah disant par exemple : «[je jure] par ta vie» ou «[je jure] par le prophète». Le prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit: «Celui qui jure au nom d’un autre qu’Allah, a certes mecru ou a associé [à Allah]» (At-Tirmidhi 1335).  

Le plus important des péchés est d’attribuer à Allah un égal [en vouant un culte à autre que Lui] alors que c’est Lui qui nous as créé

Est-ce que demander des choses aux gens est considéré comme du chirk?

L’islam a été révélé afin de libérer la raison de l’homme de l’emprise de la superstition et du charlatanisme et pour libérer l’homme lui-même de la soumission à autre qu’Allah.

Il est donc absolument défendu de faire des requêtes aux morts et aux objets (divinisés) ou de se soumettre à eux et s’humilier devant eux car c’est de la pure fable (des inventions mensongères) et du chirk.

En revanche, demander à une personne vivante quelque chose qui est dans ses capacités comme de donner un coup de main, de nous sauver de la noyade ou d’invoquer Allah en notre faveur, cela est permis.

Le guide simplifié du musulman

Le site du «guide simplifié du musulman» est une copie électronique du livre : «Le guide simplifié du musulman» qui est un des projets de la société «Le guide moderne». Il a été édité en plus de 15 langues et a été rendu compatible avec de nombreux formats électroniques.

Le guide moderne